gracier


gracier

gracier [ grasje ] v. tr. <conjug. : 7>
• 1832; « remettre une amende » 1336; « rendre grâce » v. 1050; p.-ê. du lat. médiév. gratiare; de grâce
Faire grâce à (un condamné); remettre ou commuer la peine de (qqn). Condamné gracié par le chef de l'État. ⊗ CONTR. Condamner, exécuter, punir.

gracier verbe transitif (de grâce) Accorder la grâce à un condamné ou commuer sa peine.

gracier
v. tr. Remettre ou commuer la peine de (un condamné). Le président de la République l'a gracié.

⇒GRACIER, verbe trans.
A. — DR. [Le compl. d'obj. dir. désigne une pers.] Annuler la peine d'un condamné ou la commuer en une peine plus légère. Le droit de grâce n'a pas d'envers : le Roi, qui peut gracier le banqueroutier frauduleux, ne rend rien à la victime dépouillée (BALZAC, Mais. Nucingen, 1838, p. 653). Les Allemands l'ont mise en prison et condamnée à mort, puis graciée au dernier moment (GREEN, Journal, 1945, p. 235). Aucun gouverneur n'oserait gracier une tueuse d'enfant. Nos concitoyens aiment la justice : ils foutraient le feu à la prison (CAMUS, Requiem, 1956, 2e part., 7e tabl., p. 906).
Absolument :
1. C'était le jour de la semaine où le ministre décide de gracier ou de guillotiner. Le paraphe au crayon rouge ou au crayon bleu qui indique le pardon ou l'exécution n'était pas encore tracé.
GIRAUDOUX, Bella, 1926, p. 200.
B. — Au fig. Gracier qqn de qqc. Lui épargner quelque chose :
2. La maladie suivant son cours, emportait à chaque heure un peu de la vie de Jeanne. Elle ne se hâtait point, dans sa foudroyante rapidité, mettant à détruire cette frêle et adorable chair toutes les phases prévues, sans la gracier d'une seule.
ZOLA, Page amour, 1878, p. 1066.
REM. Graciant, -ante, part. prés. adj. Qui gracie. Vous allez ajouter d'une main candide sur la liste graciante les noms des ministres de Charles X (MUSSET, Lettres Dupuis Cotonet, 1837, p. 756).
Prononc. et Orth. : [], (il) gracie []. Ds Ac. 1835-1932. Cf. grâce. Étymol. et Hist. Ca 1050 « rendre grâce » (St Alexis, éd. Chr. Storey, 540 : Trestut le pople lodet Deu e graciet); en a. et m. fr. 1336 « remettre une amende » (Lit. Phil. VI, in vol. 9 arestor. parlam. Paris ds DU CANGE, s.v. gratificare 2); 1832 « faire grâce à un criminel » (RAYMOND). Il est difficile d'y voir un dér. de grâce, à l'aide de la dés. -er; peut-être empr. au lat. médiév. gratiare, cf. FEW t. 4, 247b, note 11. Fréq. abs. littér. : 78. Bbg. DARM. 1877, p. 67.

gracier [gʀasje] v. tr.
ÉTYM. 1834; « remettre une amende », 1336; « rendre grâce », v. 1050; de grâce (I., B., 3.).
1 Faire grâce à (un condamné); lui remettre ou commuer sa peine. || Gracier un condamné à mort, un prisonnier, un banni.
0 Mon cousin ne sort pas de prison, sa peine finie, comme un vulgaire malfaiteur. Il vient d'être gracié.
G. Duhamel, Salavin, VI, XX.
2 Littér. et rare. || Gracier qqn de qqch. Épargner.
——————
gracié, ée p. p. adj.
|| Condamnés graciés.
N. Un gracié, une graciée. a Personne qui a reçu une faveur, une grâce divine.
b Condamné gracié. || Les « graciés de mort » (Giraudoux, Bella, in T. L. F.).
CONTR. Condamner, exécuter, punir.
DÉR. Graciable.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • GRACIER — v. tr. T. de Jurisprudence Faire grâce à un condamné, commuer ou remettre sa peine. Le chef de l’état s’est refusé à gracier cet assassin. Ce criminel a été gracié …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • gracier — (gra si é), je graciais, nous graciions, vous graciiez ; que je gracie, que nous graciions, que vous graciiez, v. a. Terme de droit criminel. Faire remise de sa peine à un condamné. L empereur l a gracié. HISTORIQUE    XIVe s. •   Avons gracié et …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • GRACIER — v. a. T. de Jurispr. Faire grâce à un criminel, lui remettre sa peine. On l emploie surtout au passif. Il a été gracié. GRACIÉ, ÉE. participe …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • gracier — (v. 1) Présent : gracie, gracies, gracie, gracions, graciez, gracient ; Futur : gracierai, gracieras, graciera, gracierons, gracierez, gracieront ; Passé : graciai, gracias, gracia, graciâmes, graciâtes, gracièrent ; Imparfait : graciais,… …   French Morphology and Phonetics

  • gracier — vt. => Acquitter …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • GRÂCE — Le mot «grâce» et la réalité qu’il désigne ont une importance centrale dans la vie de l’humanité, et particulièrement dans l’histoire et la théologie chrétiennes. S’il est vrai que tout homme souffre d’un sentiment diffus et non expliqué de… …   Encyclopédie Universelle

  • graţia — GRAŢIÁ, graţiez, vb. I. tranz. A acorda unui condamnat iertarea, parţială sau totală, în executarea pedepsei, printr un act emis de şeful statului. [pr.: ţi a] – Din fr. gracier. cf. it. g r a z i a r e. Trimis de gall, 13.09.2007. Sursa: DEX 98… …   Dicționar Român

  • Application de la peine de mort au Texas — Article principal : Peine de mort aux États Unis. L État du Texas est réputé pour être celui qui use le plus de la peine de mort : en 2010 sur les 46 exécutions aux États Unis, 17 eurent lieu au Texas. Cet État fut le premier à avoir… …   Wikipédia en Français

  • absoudre — [ apsudr ] v. tr. <conjug. : 51> • absols Xe; lat. ecclés. absolvere 1 ♦ Liturg. cathol. Remettre les péchés de (qqn), donner l absolution à (qqn). Absoudre un pécheur. 2 ♦ Pardonner à (qqn), excuser. ⇒ disculper. Il l a absous. Absolt «… …   Encyclopédie Universelle

  • condamner — [ kɔ̃dane ] v. tr. <conjug. : 1> • XVIe, par attract. de damner; condemnerXIIe; lat. condemnare 1 ♦ Frapper d une peine, faire subir une punition à (qqn), par un jugement. Condamner un coupable. On l a condamné à payer une amende, à une… …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.